Aller au contenu

Assurance scooter : démarches, garanties et prix

Vous avez récemment acquis un scooter ou vous souhaitez vous en offrir un ? Il y a quelques éléments dont il faut tenir compte avant de le conduire, dont l’assurance scooter. En prenant connaissance des informations de base, vous pourrez rouler en toute tranquillité, sans craindre aucune sanction.

Assurance scooter : les démarches à entreprendre

Lors d’une demande d’assurance scooter, il y a un formulaire à remplir, mais aussi des papiers à fournir. Dans celui-ci, il est important d’indiquer le type de contrat auquel vous souhaitez souscrire ainsi que les éléments nécessaires à votre identification. La première pièce justificative n’est autre que la photocopie de la carte grise. Même si elle est provisoire, elle est nécessaire pour identifier votre scooter. Rappelons que tous les cyclomoteurs ont l’obligation d’être immatriculés. Donc il est impossible de faire assurer le scooter sans cette photocopie.

Ensuite, il est nécessaire de justifier que le véhicule est réellement le vôtre. Dans le cas où il s’agit d’une occasion, il faut présenter une copie du certificat de cession. Celle-ci doit être signée par les soins de l’ancien propriétaire lors de la vente. La troisième pièce justificative est la copie du permis de conduire. Elle permet d’attester que vous êtes autorisé à utiliser ce type de véhicule. Aussi, il faut présenter une copie des relevés d’informations, car c’est à partir d’elle que sera estimé le niveau de cotisation. Dans le cas où le paiement se fera par prélèvement, il y va de soi qu’un relevé d’identité bancaire ou postal sera à ajouter aux justificatifs.

Que risque-t-on en l’absence d’une assurance scooter ?

Dans le cas où le scooter n’est pas assuré, il y a des sanctions auxquelles le conducteur s’expose, dont :

  • Une suspension du permis de conduire,
  • Une amende qui peut aller au-delà des 3 000 euros,
  • Une mise en fourrière du scooter.

Rappelons qu’un scooter fait partie des véhicules terrestres à moteur ou VTM. Voilà pourquoi il se doit d’être assuré, comme tout autre VTM. Une fois que l’assurance scooter est acquise et que vous avez le permis nécessaire, il vous est possible de circuler librement, où vous le souhaitez.

Quelles garanties vont de pair avec l’assurance scooter ?

La toute première, et celle qui est obligatoire, c’est la garantie de responsabilité civile. En quoi est-elle pratique ? Eh bien, elle permet de couvrir tous les dommages que le conducteur ou le propriétaire du scooter auront causés à un tiers.

Ensuite, il y a les garanties complémentaires, dont la garantie vol. Comme son nom l’indique, vous bénéficiez d’une indemnisation en cas de vol. Une situation qui se trouve en deuxième position après un accident de la route.

Notons aussi la « garantie conducteur ». Celle-ci consiste à une prise en charge des frais médicaux et hospitaliers en cas de sinistre responsable ou même si aucune responsabilité n’a été engagée. Il y a celle qui couvre les équipements du véhicule. Il s’agit d’objets précis, tels que le casque, les protections et la bagagerie.

Vous pouvez également obtenir la garantie assistance. Dans le cas où le scooter a besoin d’être dépanné ou remorqué.  Pour finir, il y a bien évidemment : la garantie incendie.

À combien s’élève le prix d’une assurance scooter ?

Le prix de l’assurance scooter dépend de différents critères. Tout d’abord, il y a le modèle de celui-ci : l’âge, la marque, la puissance et la valeur à neuf s’il n’est pas d’occasion.

Ensuite, sera considéré le profil d’assuré et de conducteur. Sachez que les jeunes conducteurs de scooters auront à payer plus cher leur assurance. Il y a également la prise en compte des garanties choisies. Qui dit plus de garantie, dit un forfait plus cher. Il faut donc prendre le temps de choisir celles qui conviennent le mieux.

Le prix de l’assurance scooter dépend également de l’usage de celui-ci : privé, professionnel, trajet pour aller au travail, tournée … Vous l’aurez compris, le prix de l’assurance scooter varie énormément. Le mieux serait d’utiliser un comparateur d’assurance.