Aller au contenu

Les différents impacts du divorce à l’égard des enfants

Lorsque la décision prononçant le divorce prend force de chose jugée, le mariage est définitivement dissout à compter de cette date. Et une telle situation peut engendrer de nombreuses conséquences que ce soit au niveau personnel, patrimonial, financier et surtout sur les enfants du couple. Sachez qu’au moment du divorce de leurs parents, les enfants sont toujours aux premières loges. C’est pour cela que cette rupture provoque souvent des effets néfastes  à leur encontre.

Les éventuelles réactions  adoptées par les enfants

Face à cette circonstance, il est primordial de dire que chaque enfant peut réagir d’une manière distincte suivant leur âge. Par exemple, pour le tout-petit, c’est-à-dire un enfant de moins de 5 ans, il peut ressentir le changement de situation, mais ne comprend pas encore la signification d’un divorce. Toutefois, il constate l’absence de l’un des parents. Concernant un enfant de 5 à 8 ans, il comprend déjà le concept de la séparation et il peut s’en vouloir à lui-même ou à ses parents. D’où, il a du mal à établir une relation avec les autres. Pour le préadolescent, c’est-à-dire un enfant de 9 à 12 ans, il éprouve généralement de la colère à l’encontre de ses parents. Cependant, il a la capacité de comprendre les raisons de la situation. Concernant un adolescent de 12 à 16 ans, il a déjà la faculté de comprendre le divorce de ses parents. Et, cela peut avoir un risque pour ses futures relations. Notons qu’avec le soutien indéfectible de leur entourage, les enfants peuvent surmonter sans problème cette difficulté.

Les effets à court terme

Suite à cette épreuve, certaines conséquences peuvent être observées immédiatement chez des enfants. Par exemple, le divorce est considéré comme :

  • Un sentiment d’abandon : en principe, l’un des parents quitte la maison et cela est interprété toujours par les enfants comme un abandon. Et cette nouvelle vie est parfois très difficile à digérer pour eux.
  • La désillusion : dans la plupart du temps, ce sentiment est toujours constaté au sein des enfants après l’éclatement familial. Et, il peut s’empirer si les parents ne sont pas en bon terme.
  • Une source d’anxiété : généralement, ce sentiment est souvent détecté chez les plus petits, car ils sont encore très attachés à leurs parents.
  • Des éventuels sautes d’humeur : ils se manifestent par une irritation récurrente. Les concernés détestent la conversation, car ils préfèrent rester seuls.
  • Une source d’un stress constant : souvent, les enfants pensent que ce sont eux qui sont à l’origine de la rupture de ses parents. Et, ce sentiment de culpabilité peut engendrer un stress régulier et une dépression.

Les effets à long terme

D’une manière générale, certains impacts du divorce vis-à-vis des enfants aussi ne peuvent être observés que très tard. Tout d’abord, cette rupture est à l’origine de problèmes sentimentaux, car les enfants témoins d’une telle scène peuvent remettre en cause l’amour et refusent l’engagement par manque de confiance en soi. Ensuite, la séparation des parents entraîne des éventuels échecs scolaires de leur enfant, car ce dernier aura du mal à se concentrer en classe et finit par se lasser des études. Et enfin, le divorce peut engendrer des troubles comportementaux et sociaux à l’égard des enfants. Ceux-ci se manifestent par des attitudes violentes ou turbulentes.